Quel bois choisir pour la construction de sa maison en bois ?

construction de sa maison en bois

En France, de plus en plus de nouvelles constructions sont en bois, utilisant différentes techniques et diverses essences. Chaque type de bois offre des particularités spécifiques, aussi bien esthétiques que techniques.

Il existe deux grandes familles de maisons en bois, les maisons en bois massif et les maisons à ossature bois (MOB). Quelle que soit la technique choisie, le projet est toujours vecteur de respect de l’environnement et d’économie d’énergie.

Le choix de l’essence de bois pour l’ossature, la charpente et le bardage, est une tâche importante, qui conditionne la durabilité de la maison dans le temps. Plusieurs éléments sont à prendre en considération lors de la sélection du type de bois le plus adapté.

Entre le pin, l’épicéa, le mélèze, le douglas ou le red cedar, cet article présente les techniques de construction d’une maison en bois, et dresse un comparatif de principales essences de bois, pour vous aider à faire le bon choix.

Quelles sont les techniques de construction d’une maison en bois ?

Il existe plusieurs méthodes de construction pour une maison en bois, et le choix dépend de plusieurs critères.

La maison ossature bois plateforme

Cette maison est la plus simple à construire, elle nécessite au maximum 6 semaines pour être hors d’eau et hors d’air, et ses montants sont limités à la hauteur d’un seul étage. La construction d’une MOB plateforme doit se faire niveau par niveau, et ses différents éléments peuvent être préfabriqués en atelier.

La maison ossature bois plateforme est plébiscitée parce qu’elle ne nécessite pas de fondations importantes.

La maison en bois poteau poutre

Ce type de construction offre une plus grande liberté, et se compose d’un assemblage de poutres traversantes de manière horizontale et verticale. L’ossature de la maison est fabriquée en atelier, et les poutres possèdent la hauteur et la longueur totale de la maison.

Cette technique permet d’intégrer facilement de grandes surfaces vitrées à la maison, mais elle nécessite plus de temps de construction.

La maison en bois massif empilé

Il s’agit de la construction la plus rustique, qui fait penser aux chalets d’antan. C’est la technique de construction en fustes, où les troncs sont débarrassés de leur écorce et lavés. Grâce au tassement du bois et à son épaisseur, la maison obtenue est étanche et bien isolée.

La maison bois en madriers

Cette technique, de plus en plus populaire, représente la star de l’auto-construction. Les pièces en bois sont usinées sous forme de carrés, profilées, et empilées les unes sur les autres pour monter la maison.

Les murs et les cloisons d’une construction en madrier sont en bois plein, à l’inverse de la maison à ossature bois. Les madriers permettent de réguler l’humidité.

La maison en bois à panneau massif ou structurel

Cette construction est livrée prémontée sur chantier. Les murs sont fabriqués d’un seul tenant en usine avec toutes les ouvertures des portes et fenêtres. La maison est entièrement montée en deux à trois jours, même si la mise en place est relativement lourde, puisqu’elle nécessite le recours à une grue pour l’assemblage des murs.

Comment choisir la bonne essence de bois ?

De nombreux critères doivent être pris en compte dans la sélection du bois le plus adapté à la construction d’une maison, dont principalement :

  • La résistance mécanique du bois face à une pression.
  • L’aspect visuel du bois qui permet de définir son utilisation et son adaptation à la finition de la maison.
  • La durabilité de l’essence de bois, en fonction du contact avec l’eau ou le sol.
  • La capacité du bois à recevoir un traitement.
  • Le rapport qualité-prix, qui permet d’accéder à une construction aussi solide qu’une maison en béton, pour un prix modéré.
  • Les performances d’isolation thermique, qui permettent réduire la consommation énergétique.
  • La facilité d’approvisionnement et la disponibilité du bois sur le territoire français, qui permet d’optimiser les coûts de construction et de réduire les dépenses liées au transport.

Généralement, l’ossature est fabriquée en épicéa, mais également en sapin ou douglas quelquefois. Quant au bardage, il est souvent manufacturé en épicéa et sapin, douglas, mélèze ou red cedar.

L’épicéa ou sapin

Ces essences de bois sont principalement utilisées pour l’ossature de la construction, aussi bien pour les murs que la charpente, que ce soit pour une maison, une extension ou un hangar. L’ossature représente la partie structurelle d’une construction, elle n’est pas exposée aux intempéries ni à l’utilisation intérieure de la maison.

L’épicéa et le sapin sont des bois économiques, et il s’agit là de leur atout le plus séduisant, en plus d’être légers et robustes. La légèreté de ces essences de bois permet de réaliser plus rapidement le chantier, car elles sont plus faciles à travailler.

Ces bois sont en revanche peu résistants à l’humidité et nécessitent un traitement spécifique pour être protégés.

Le douglas

Le douglas est un bois couramment utilisé pour l’ossature, mais aussi pour le bardage et les lames de terrasse. Il s’agit d’une essence dont le coût est plus élevé que l’épicéa ou le sapin, qui est principalement employée dans la fabrication des éléments extérieurs, exposés à l’humidité, au soleil et aux intempéries.

La couleur naturelle de ce bois qui vire au rouge, donne un aspect esthétique chaleureux au bardage d’une maison.

Le douglas présente deux atouts essentiels, il est naturellement imperméable et ne nécessite aucun traitement.

Le mélèze

Le mélèze possède quasiment les mêmes caractéristiques que le douglas, en plus d’être très résistant aux froids excessifs. C’est une essence de bois couramment utilisée dans les régions aux hivers rudes, car il ne bouge pas, même à des températures extrêmement basses, et il est très résistant à l’humidité.

Ce bois offre également de très bonnes performances thermiques et acoustiques. De ce fait, le douglas est privilégié dans la fabrication des bardages des maisons passives, qui ont de fortes exigences en matière d’isolation.

Le mélèze se reconnaît facilement grâce à sa couleur brun clair, qui lui procure un aspect chaleureux et naturel, mais qui peut virer au gris quand ce bois est utilisé en bardage extérieur. Pour préserver sa teinte naturelle, cette essence de bois peut être protégé à l’aide d’un entretien spécifique.

Le Red Cedar

Le red cedar est un bois noble, c’est une essence superbe, qui bénéficie d’une belle couleur brune qui vire au rouge, d’une extrême élégance. En revanche, cette essence de bois provient du Canada, et cette importation lointaine alourdit son bilan carbone, ce qui tend à éloigner les utilisateurs sensibles aux questions écologiques et environnementales.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.