Les essentiels à savoir lors d’un investissement locatif dans le neuf en loi Pinel

Prorogée par le gouvernement Macron jusqu’au 31 décembre 2021, la loi Pinel est un dispositif. Permettant aux contribuables français de réaliser un investissement locatif dans le neuf. Ceux qui sont décidés à se lancer dans ce type de projet immobilier; pourront ainsi bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu. A condition qu’ils respectent quelques critères importants concernant la loi Pinel.

Petit rappel des critères à suivre pour être éligible à la loi Pinel

Les particuliers souhaitant réaliser un investissement locatif dans le neuf via la loi Pinel devront respecter les plafonds de loyer en termes de location. Naturellement, ces plafonds ne doivent en aucun cas excéder le prix du marché immobilier locatif en France. Pour être éligible à ce dispositif, il faut également que le logement respecte les normes énergétiques RT2012. Une fois ce dernier acquit, le propriétaire du bien doit le louer. Et le locataire devra en faire sa résidence principale. Par ailleurs, il faut reconnaître que la pression immobilière est très forte en France. En conséquence, le gouvernement français a décidé de définir certaines zones en tant que tendues. Celles-ci peuvent être consultées sur le site du ministère du Logement; de l’Égalité des territoires et de la Ruralité; dans la mesure où les contribuables désirent investir en loi Pinel.

Les surfaces du logement à prendre en compte pour une location Pinel

Pour profiter de la défiscalisation Pinel, les locataires devront payer un montant de loyer qui ne doit pas dépasser un plafond préalablement donné. Alors, dans chaque logement acquis en Pinel, certaines surfaces du logement sont à prendre en considération pour mettre en œuvre ce plafond de loyer. On prend surtout en compte la surface habitable du logement. Outre la moitié de la surface des annexes, retenues au moins à 8 m2 par logement. Sont pris en considération en vertu des annexes les vérandas, les celliers, les balcons, les caves, etc., sauf les lieux de stationnement et de garage. Ces emplacements sont utilisés exclusivement par les locataires à la hauteur sous plafond inférieure ou égale à 1,80 m.

Par ailleurs, les terrasses aménagées sur ouvrage enterré, à moitié enterré ou celles accessibles en étages (dans une limite de 9 m2) sont uniquement prises en compte pour une location Pinel. Cela dit, les jardins et les terrasses en rez-de-jardin dans les maisons individuelles ne sont donc pas pris en compte.

Les différents taux de défiscalisation à la disposition des investisseurs en loi Pinel

Le fait de défiscaliser en Pinel est un excellent moyen de se constituer un jour un bien patrimonial. Toutefois, il faut commencer par choisir la durée d’engagement locatif adaptée à ses besoins. Pour un contrat de location de 6 ans, par exemple, la baisse d’impôt est de 12 % du prix de revient. Elle sera également de 18 % pour une durée d’engagement de 9ans, et 21 % pour 12 ans. Ainsi, un particulier qui s’engage dans un investissement immobilier locatif Pinel de 12 ans peut profiter jusqu’à 63 000 euros de diminution d’impôts, et ce, en bien respectant toutes les conditions imposées par ce dispositif.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *