Le Mont-Blanc, le géant des Alpes

Dans le calme majestueux de la haute montagne, l’étroit sentier grimpe en lacets le long des alpages et débouche devant le lac des Chéserys. Puis, les cimes enneigées du massif du Mont-Blanc se reflètent dans ce réservoir d’eau glacéeVision exceptionnelle de beauté et de sérénité. Mais, vu du lac, le Mont-Blanc semble vraiment inaccessible.

Mont Blanc

À vélo ou à VAE, les plus admirables voies pour faire des déplacements sont là pour que nous puissions en bénéficier ! Les promenades pour “bécanes” sont unanimement fléchées et fréquemment garanties de toute circulation de véhicules à moteur. On trouve des promenades pour randonneur à vélo, des itinéraires sans transport d’équipements bénéficiant d’un système motorisé, des tracés protégés par des glissières…

La conquête du mont Blanc

4807 mètres ! Les vents soufflent violemment à cette altitude… Atteignant fréquemment 150 km/h et la température dépasse rarement 0 °C, même en été. Le plus haut sommet d’Europe est recouvert de neiges éternelles qui dépassent parfois les 20 mètres d’épaisseur… Si l’on excepte le mont Elbrouz, dans le Caucase, à cheval sur l’Europe et l’Asie C’est en 1786 que le mont Blanc, alors appelé mont Maudit, est escaladé pour la première fois par Jacques Balmat et le docteur Michel Paccard. Ils sont commandités par Horace Benedict de Saussure, un scientifique suisse qui veut y faire des relevés géologiques et météorologiques. Il en réalisera lui-même l’ascension l’année suivante.

La première femme à accomplir cet exploit est Marie Paradis, en 1808, une femme originaire de Chamonix. Mais peu à peu, grâce aux guides qui effectuent ces ascensions, le climat des glaciers et la géologie du massif sont mieux appréhendés. Ainsi, même Napoléon III s’intéresse au Mont-Blanc et commande aux frères Bisson un reportage photographique. Ils s’encombreront dans des conditions périlleuses d’un important matériel. Un botaniste et météorologue, Joseph Vallot, se fait construire un refuge pour observer le site durant plusieurs jours. De ces ascensions à but scientifique est né l’alpinisme. Le massif alpin fut le théâtre de bien des exploits mais aussi de bien des drames.

Au-delà des problèmes de frontières

Un versant italien, un versant français, le géant des Alpes a été rattaché à la France en 1860 par le traité de Turin. Au sommet, le tracé de la frontière est différent selon les deux pays. Néanmoins, l’ensemble des communes limitrophes se sont associées pour protéger le Mont-Blanc. Surtout des nuisances liées au trafic routier et au nombre croissant d’alpinistes.

Vous aimerez aussi...