La distribution électrique

En aval du disjoncteur d’abonné commence la distribution du logement. L’installation est, là encore, soumise à la rigueur de la norme, dans le but d’assurer la sécurité des personnes et des biens.

électricité

Du matériel conforme

Choisissez exclusivement des équipements estampillés CE, conformes à la norme NF C 15-100. Attention, on peut trouver sur le marché des équipements comportant des labels un peu fantaisistes ou des auto-certifications parfois douteuses ! Si vous voulez intervenir sur votre installation électrique, faites appel à un électricien qualifié. Vérifiez que le produit comporte une mention Claire à la norme NF, le label CE et un numéro de certification.

Des couleurs définies

Pour votre sécurité et celle des personnes ayant à intervenir sur le circuit ultérieurement, il faut impérativement respecter les couleurs normalisées lors de la conception et de la réalisation de l’installation. Ainsi, le bleu clair est impératif pour le neutre, le jaune, le jaune/vert pour la terre. Pour la phase, toutes les autres couleurs (noir, marron, orange, etc.) sont admises. Mais, par convention, elle est toujours représentée en rouge. II est à noter qu’en théorie, on doit changer de couleur de phase à chaque appareil de coupure.

Respecter les calibres

Comme des tuyaux, les fils sont capables de véhiculer une certaine quantité d’électricité, définie par leur section. Un ampérage trop élevé dans un câble trop petit génère un échauffement dû à la résistance du matériau. Mais surtout, le dépannage électrique doit se faire par un professionnel.

Pas de mélanges

Toujours pour des raisons de sécurité, mais également pour éviter les dysfonctionnements, les différents types de lignes ne doivent ni se croiser ni courir dans les mêmes conduites. Ainsi, les courants forts (230 V) et les courants faibles (TV, téléphone, réseaux, interphone, très basse tension, etc.) doivent cheminer séparément.

Tout à la terre

Gage de sécurité, la mise à la terre du logement est indispensable. Elle permet d’évacuer les courants de fuite en cas de défaut d’isolation et limite les risques d’électrocution. Mais une terre ne s’improvise pas. Elle doit être calculée avec précision, et installée de même. Depuis la dernière révision de la norme NF C 15-100, tous les circuits d’éclairage doivent être raccordés au circuit de terre du logement.

Des équipements normalisés sont obligatoires. Mais, au-delà de la norme, c’est votre sécurité qui est en jeu.

Avant que le courant ne soit fourni, toute installation neuve ou ayant nécessité l’interruption de la ligne doit recevoir l’approbation du Consuel (Comité national pour la sécurité des usagers de l’électricité). Attention, cette intervention est payante !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *