Artisans du plessis Trévise face à une réforme du travail

Un autre creuset de professionnels en services aux particuliers, le Plessis-Trévise est une ville du sud de Paris où se côtoient, entre autres, électriciens, serruriers et vitriers. Ces artisans se montrent assez sceptiques face à cette réforme de 2016 sur le travail, où les artisans jouent un rôle clefs dans les négociations.

La réforme

Cette réforme du code de travail du gouvernement Valls a pour objectif d’économiser le maximum les dépenses allouées aux allocations chômage, ce qui est bien pour l’état, très préjudiciable pour les artisans dont électricien du-plessis-Trévise. Elle s’inscrit dans les efforts du gouvernement pour atteindre l’objectif phare du quinquennat de François Hollande, l’inversion de la courbe du chômage.

La réforme du code de travail impliquera un plafond limité à 10% sur les majorations allouées au travail supplémentaire, les services permanents fournis par les artisans. Dans le système actuel, ce plafond pouvait atteindre 25 % ou plus, selon les appréciations de l’employeur. Cette réforme met un point d’honneur à assurer aux organisations patronales le besoin de se mettre en valeur avec les entreprises présentes.

code travailOrganisation du travail

Serrurier du-plessis-Trévise fait partie de l’union des artisans professionnels, mais plus pour longtemps, compte tenu des nouvelles réformes à mettre en place. Au-delà des économies réalisées par la caisse d’allocation au chômage et l’état, par la même occasion,la réforme El Khomri aura de désastreuses conséquences pour la mise en place d’ une organisation de travail basée sur a libre concurrence et le respect de la clientèle. A contrario, les artisans n’auront de choix que d’entrer dans une austérité consistant à envisager une réduction d’effectif, ce qui est dommageable, étant donné que la représentativité patronale est déjà hors d’atteinte pour la plupart des entreprises d’artisans de toutes les spécialités. Ainsi, si les mesures proposées dans cette réforme sont appliquées, on ne retrouvera plus d’artisans réparateurs de serrures en urgence, installateur de vitrages et autres. Cette future réforme du travail forcera les patrons de petites entreprises et holding à réorganiser leur effectif, réduire certaines mages et surtout, éviter de penser à recruter de nouveaux arrivants, même en intérim. Comment envisager que ce secteur pourvoyeur d’emploi soit autant pénalisé au niveau 1 les cotisations, 2 les plafonds réduits et une représentativité patronale.

Il serait temps de réaliser que la France est un pays construit par les travailleurs laborieux, pas seulement par les rois, révolutionnaires et grands patrons d’entreprises.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *